Vous etes à la la recherche d'un bon plan pose parquet?

C'est là que ça se passe:0613727706


Les parquets en bois naturels peuvent être de type massif, entièrement réalisés dans la même essence de bois, ou contrecollé, bénéficiant d’une couche de surface en bois noble. À ces deux types de parquet, il faut ajouter le parquet stratifié, qui connaît un important succès auprès du public grâce à un prix au mètre carré très abordable.

Au moment d’estimer le budget nécessaire à votre projet attention de ne pas oublier de prévoir un volume de matériaux 10% supérieur à celui calculé, afin de tenir compte des pertes liées aux coupes.

Prix de pose d’un parquet flottant

Par abus de langage on a pris l’habitude de nommer « parquet flottant » les parquets contrecollés et stratifiés. Il peut en effet s’agir des deux modèles, même si le parquet contrecollé peut être flottant, collé ou plus rarement cloué, alors que le stratifié est toujours flottant. Nous évoquons le parquet contrecollé dans les lignes qui suivent.

Le parquet contrecollé se compose de trois couches :

  1. Le parement ou couche d’usure : Le parement doit mesurer au moins 2,5mm pour avoir le droit à la désignation de parquet (norme NF EN 13-756). Cette couche se situe sur le dessus de la lame.
  2. L’âme: Cette couche en bois moins noble (latté) ou en panneau industriel (type MDF, HDF, contreplaqué ou autres) confère au parquet sa stabilité.
  3. La feuille de contrebalancement : Cette couche inférieure faite de contreplaqué, d’aggloméré, de bois déroulé ou de fibres est destinée à contrecarrer le mouvement des lames, notamment le cintrage et le tuilage.

La pose peut être clouée, collée ou flottante. Elle s’avère rapide et facile, accessible pour un particulier bricoleur. Comme un parquet massif, le parquet contrecollé peut être rénové, même si le nombre de rénovations sera limité par l’épaisseur de la couche d’usure.

Le coût d’un parquet contrecollé varie selon la qualité et l’essence choisies, mais reste inférieur à celui d’un parquet massif, tout en offrant une esthétique très proche.

Le prix d’un parquet flottant va de 20€ à 120€/m².

Prix de pose d’un parquet stratifié

Le parquet stratifié n’est en réalité pas un parquet, mais l’expression est tombée dans le langage commun. En effet, ce revêtement de sol n’est pas composé de bois.

Il comprend un support ou âme constitué de fibres de bois, une couche d’usure en résine qui protège le décor et donne sa résistance au parquet, une couche décorative imitant d’autres matériaux (plus une pellicule protectrice) et un contre-balancement placé sur l’envers qui stabilise le produit une fois posé.

S’il est moins durable qu’un parquet contrecollé ou massif (on ne peut pas le rénover), le sol stratifié propose en revanche un prix moyen imbattable. Sa mise en place, forcément flottante, est rapide et facile, tout comme son entretien, et il offre une grande variété de styles.

Le prix d’un parquet stratifié se situe entre 10€ et 50€/m².

Prix de pose d’un parquet massif

Le parquet traditionnel par excellence, il ne se compose que de bois d’une seule et même essence.

Le tarif du parquet massif se révèle plus élevé comparé au contrecollé ou au stratifié. Cette différence de prix est motivée par le fait que le parquet massif peut être rénové à plusieurs reprises, et bénéficie d’une longévité importante.

Ce parquet se décline en épaisseurs standards qui déterminent la largeur des lames : 10mm, 14mm, 20mm, 22mm et 27mm. Si vous désirez opter pour une esthétique unique et personnalisée sachez qu’il est possible de vous orienter vers un parquet massif sur mesure aux dimensions de votre choix (dans la limite des normes), pour un prix élevé.

Par ailleurs, ayez à l’esprit que le parquet massif possède d’excellentes propriétés isolantes, largement supérieures à celles des deux autres variantes.

Le prix d’un parquet massif oscille de 30€ à 140€/m².

Récapitulatif des prix de pose d’un parquet

Le tableau comparatif suivant vous donne une vue globale des possibilités et vous permet d’obtenir une estimation du prix de pose d’un parquet.

Type de parquetPrix moyen au m² (hors pose)Prix moyen au m² (avec pose)
Parquet flottant (contrecollé)20€ à 120€40€ à 155€
Parquet stratifié10€ à 50€30€ à 85€
Parquet massif30€ à 140€55€ à 190€

Note : ces tarifs indicatifs, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels.

Le coût de votre projet repose sur la nature du revêtement, l’essence de bois, la résistance au piétinement, la finition désirée, le type de pose souhaité et la surface nécessaire.

Le prix de pose d’un parquet varie de 40€ à 155€ par m² pour un modèle flottant et de 30€ à 85€ par m² pour un revêtement stratifié. Le tarif de pose d’un parquet va de 55€ à 190€ par m² pour un sol massif, une solution haut de gamme, avec un coût de fourniture allant de 30€ à 140€ par m².

Ces fourchettes, représentatives de multiples cas de figure, doivent être affinées par la réalisation de plusieurs devis de professionnels.

Tarif de pose d’un parquet selon les essences

Le chêne est l’essence la plus utilisée en France pour réaliser du parquet. Cependant, de nombreuses autres essences sont envisageables pour vos parquets contrecollé ou massif, aux couleurs et à la dureté diverses, à choisir selon vos envies esthétiques mais également selon l’usage.

Essences de boisPrix moyen au m² (hors pose)Prix moyen au m² (avec pose)Aspect
Chêne massif30€ à 90€55€ à 140€Grain moyen à grossier
Blond à roux
Chêne contrecollé27€ à 75€47€ à 110€
Hêtre massif35€ à 90€60€ à 140€Grain fin
Blond à rosé
Hêtre contrecollé30€ à 75€50€ à 110€
Érable massif35€ à 95€60€ à 145€Grain fin
Blond à nacré
Érable contrecollé30€ à 80€50€ à 115€
Iroko massif45€ à 65€70€ à 115€Grain moyen
Marron clair à brun
Iroko contrecollé40€ à 55€60€ à 90€
Teck massif55€ à 135€80€ à 185€Grain moyen
Brun moyen à foncé
Teck contrecollé50€ à 120€70€ à 155€
Ipé massif50€ à 70€75€ à 120€Grain fin
Brun clair à foncé
Ipé contrecollé45€ à 60€65€ à 95€
Frêne massif30€ à 100€55€ à 150€Grain grossier
Blond clair à brun clair
Frêne contrecollé27€ à 85€47€ à 120€
Merbau massif80€ à 90€105€ à 140€Grain moyen à grossier
Marron rouge à rouge sombre
Merbau contrecollé70€ à 80€92€ à 110€
Wengé massif50€ à 140€75€ à 190€Grain moyen à grossier
Jaune vif à noir
Wengé contrecollé45€ à 120€65€ à 155€

Note : ces tarifs indicatifs, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels (parquets massif et flottant).

  • Chêne : Chaleureux et solide, le bois de chêne est un incontournable du parquet. Il se décline en de nombreux coloris, du blond au roux. Il fait partie des essences les plus abordables. Le tarif d’un parquet en chêne s’élève, dans sa version massive, de 30€ à 90€/m² et, dans sa version contrecollée, de 27€ à 75€/m².
  • Hêtre : Reconnaissable à ses coloris souvent rosés, le hêtre présente un grain fin. Le prix au mètre carré va de 35€ à 90€/m² pour du parquet massif hors pose et de 30€ à 75€/m² pour du contrecollé.
  • Érable : Bois résistant, l’érable se décline du blond au nacré. Au mètre carré, il faudra compter de 35€ à 95€/m² pour du massif et de 30€ à 80€/m² pour du contrecollé.
  • Iroko : Bois africain résistant et stable, l’iroko propose des coloris plus foncés, du marron clair au jaune brun pour un prix moyen au mètre carré de 45€ à 65€/m² en massif et de 40€ à 55€/m² pour du contrecollé.
  • Teck : Bois exotique stable, solide et résistant à l’humidité, le teck fait partie des essences les plus onéreuses avec un prix au mètre carré allant de 55€ à 135€/m²pour du massif et de 50€ à 120€/m² pour du contrecollé.
  • Ipé : L’ipé possède une dureté très importante, ce qui fait de lui un bois parfait pour les zones à fort passage. Il faudra compter au mètre carré pour du parquet massif de 50€ à 70€/m² et pour du parquet contrecollé de 45€ à 60€/m².
  • Frêne : Le frêne propose un grain grossier, des coloris allant du blond clair au brun clair et des prix d’entrée de gamme abordables : de 30€ à 100€/m² pour du parquet massif et de 27€ à 85€/m², pour du parquet contrecollé.
  • Merbau : Originaire d’Asie, le merbau se révèle très stable et résistant. Le tarif d’un parquet en merbau s’élève, pour du massif, de 80€ à 90€/m², et, pour du contrecollé, de 70€ à 80€/m².
  • Wengé : Dur et stable, le wengé propose des couleurs très décoratives, allant du brun foncé au noir. Il fait partie des essences les plus chères. Le coût d’un parquet en wengé se situe dans sa version massive de 50€ à 140€/m² et dans sa version contrecollée de 45€ à 120€/m².

Prix de pose d’un parquet stratifié au selon les utilisations

Afin de choisir le sol stratifié le plus adapté à votre projet, il va falloir vous poser la question de son utilisation : allez-vous poser votre parquet dans une zone à fort passage ou au contraire dans une pièce où le sol est peu sollicité ? Dans une pièce sèche ou humide ? Le prix de votre sol stratifié variera selon les besoins découlant de la situation.

UtilisationsPrix moyen au m² (hors pose)Prix moyen au m² (avec pose)Épaisseur constatée
Chambres et pièces avec peu d'usure10€ à 15€30€ à 50€6 à 7mm
Pièces à vivre15€ à 25€35€ à 60€8 à 10mm
Sols avec trafic important25€ à 50€45€ à 85€10 à 14mm
Pièces humides20€ à 50€40€ à 85€8 à 12mm

Note : ces tarifs indicatifs, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels (parquets stratifiés).

  • Chambres et pièces avec peu d’usure : Les chambres et pièces à faible passage ne nécessitent pas des revêtements très résistants. Ainsi vous pouvez envisager des parquets stratifiés entrée de gamme. Le coût d’un parquet stratifié de ce type se situe entre 10€ et 15€/m².
  • Pièces à vivre : Une pièce à vivre nécessitera un parquet stratifié résistant et de bonne qualité, car il s’agit d’une pièce avec plus de passage même si celui-ci reste modéré. Précisons que c’est la couche d’usure intégrée à la fabrication qui donnera à votre sol son caractère résistant. Cette couche d’usure sera donc moins sensible aux rayures, au poinçonnement, etc. Le prix au mètre carré va de 15€ à 25€.
  • Sols avec trafic important : Les pièces à usage intensif, telles les chambres d’enfants ou les pièces donnant sur l’extérieur, nécessiteront un sol stratifié très résistant. Les prix vont de 25€ à 50€/m².
  • Pièces humides : Il existe des parquets stratifiés spécial pièces humides. Ceux-ci bénéficient d’une protection hydrofuge supplémentaire par rapport au classique stratifié, sous la forme d’un panneau hydrofuge ou d’une résine vinylique ou mélanine. Plus onéreux qu’un stratifié classique, le parquet stratifié spécial pièces humides reste plus abordable que son homologue contrecollé, une bonne alternative pour maîtriser le prix d'une salle de bain.

Pose d’un parquet : L’intervention d’un professionnel

Techniques de pose : Flottante, clouée ou collée

Il existe 3 techniques de pose pour le parquet : la pose flottante, la pose clouée et la pose collée. Tous les types de poses ne sont pas adaptés à tous les parquets, peuvent se révéler techniques et nécessiter l’intervention d’un professionnel.

Types de poseCaractéristiquesParquet recommandé
Pose flottantePose rapide
Travaux limités
Rénovation facilitée
Parquet stratifié
Parquet flottant (contrecollé)
Pose colléePossibilité de plancher chauffant
Pose rapide
Pas de lambourdage
Parquet massif (10 à 20mm)
Parquet contrecollé
Pose clouéeExcellente durée de vie
Réparations aisées
Excellente isolation
Parquet massif toutes épaisseurs

Note : ces tarifs indicatifs, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels.

  • Pose flottante : Parfaite pour une pose rapide et facile, la pose flottante est abordable pour un particulier bricoleur. Elle ne concerne que les parquets contrecollés et stratifiés. Les lames de parquet sont en général équipées d’un système de clips : il suffit de verrouiller les lames entre elles sans avoir recours à des clous ou de la colle.
  • Pose collée : La pose collée concerne les parquets contrecollés et les parquets massifs mesurant entre 10 et 20mm d’épaisseur. Elle consiste à coller le parquet sur un support plan. Deux systèmes de pose collée sont possibles : la pose collée en plein qui implique de poser la colle avec une spatule crantée ou la pose collée au cordon qui nécessite un pistolet à colle. Cette pose, rapide, est compatible avec un chauffage au sol.
  • Pose clouée : Méthode traditionnelle de pose des parquets massifs et plus rarement des parquets contrecollés, ce type de pose consiste à clouer les lames de parquet perpendiculairement aux lambourdes et aux solives. Il vous faudra choisir des lames de parquet massif ou contrecollé d’une épaisseur de 20mm minimum. La pose clouée de parquet s’avère très technique et nécessitera l’intervention d’artisans qualifiés. Ajoutons que la pose clouée implique des travaux plus longs, mais offre une durée de vie optimale, la possibilité de réparations aisées et une excellente isolation.

Prix de pose d’un parquet : Coût de la main-d’œuvre

Le prix de pose d’un parquet variera selon la technique retenue et devra peut-être impliquer quelques frais supplémentaires selon les besoins de votre projet.

Types de posePrix moyen au m²Éléments complémentaires
Pose flottante20€ à 35€Ragréage (au besoin)
Mousse isolante
Pare-vapeur
Pose collée25€ à 40€Ragréage (au besoin)
Couche isolante
Pose clouée35€ à 50€Ragréage (au besoin)
Lambourdes

Note : ces tarifs indicatifs, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels.

  • Pose flottante : La pose flottante est simple et rapide. Néanmoins, l’intervention d’un parqueteur sera synonyme de qualité et de durabilité. Le prix de pose d’un parquet flottant varie de 20€ à 35€/m².
  • Pose collée : La pose collée de votre parquet devra obéir aux règles réunies dans le document technique unifié (DTU) 51.2 de mai 2009 afin que vos travaux soient garantis. Un parqueteur saura respecter ces règles et vous offrir un parquet solide et durable. Une pose collée vous coûtera de 25€ à 40€/m².
  • Pose clouée : La pose clouée implique des travaux longs et techniques. Il faudra faire appel à un professionnel des parquets pour une pose parfaite et durable. Le prix de pose d’un parquet cloué va de 35€ à 50€/m².
  • Travaux complémentaires (isolation, pare-vapeur, plinthes, quart de rond, etc.…) : Chaque pose nécessite des éléments complémentaires. Ainsi, si votre sol n’est pas lisse et/ou de niveau, il vous faudra réaliser un ragréage. Tandis qu’on recommande fortement la pose d’un pare-vapeur dans les pièces humides ainsi que dans les constructions en zone humide. Pour ces travaux supplémentaires, on compte en moyenne un prix de main-d’œuvre allant de 15€ à 25€/m².

Le prix de pose d’un parquet varie de 20€ à 35€/m² pour un système flottant, de 25€ à 40€ pour une installation collée, et de 35€ à 50€ avec mise en œuvre clouée. Le tarif d’un parquet stratifié va de 30€ à 85€ (fournitures et pose flottante) alors que celui d’un parquet collé va de 40€ à 155€.

Obtenir des devis : Précisez le coût de vos travaux

Pour déterminer précisément le coût de votre parquet, il est nécessaire de le faire chiffrer par un professionnel proche de chez vous. Nous vous conseillons d’obtenir plusieurs devis afin de comparer les tarifs et choisir l’artisan qui correspond à vos attentes.


La réalisation d’un projet de ce type nécessite du temps, de l’énergie et un savoir-faire artisanal. Pour bénéficier d’une pose professionnelle et d’une durabilité optimale, nous vous conseillions de faire appel aux services d’un parqueteur ou d’un menuisier.

Exemples de devis parquet : Chiffrage standard

Afin de vous aider à définir un budget pour votre projet, nous vous proposons quelques exemples de devis de pose de parquet.

Devis parquet : Parquet contrecollé

Dans le premier exemple de devis relevé, les travaux prennent en charge la dépose d’un ancien parquet et les fournitures nécessaires à la pose d’un parquet contrecollé en chêne de 14mm d’épaisseur sur 75m² ; la pose est incluse pour un prix de 4 500€.

Devis parquet : Parquet stratifié

Notre deuxième exemple de devis concerne la pose d’un parquet stratifié dans un salon de 20m² sur une chape de béton propre, avec mousse isolante et pare-vapeur. Le prix de cette pose de parquet s’élève à 1 000€.

Devis parquet : Parquet massif

Enfin notre troisième devis propose la dépose de 14m² d’un ancien parquet et la fourniture avec pose, ponçage et vitrification d’un parquet massif en chêne pour une estimation de 2 500€.
Les coûts annexes à la pose d’un parquet
  • Dépose d’un ancien revêtement : Si la pose de votre parquet intervient au sein d’une rénovation, il faudra certainement déposer un ancien revêtement. Le matériau d’origine fera varier le prix de la prestation (moquette, carrelage, etc.). Attention à la possible présence d’amiante dans les dalles de sol, qui nécessiterait l’intervention d’une entreprise spécialisée.
  • Ragréage : Le ragréage consiste à niveler le sol sur lequel vous allez poser du parquet : on vient ajouter une couche de mortier très fine afin de faire disparaître les défauts de votre sol. Le prix d’un ragréage dépendra des produits utilisés (autolissant, autonivelant ou fibré).
  • Mousse isolante : Il est recommandé, lors de la pose de parquet, d’installer une sous-couche isolante (pour l’isolation thermique mais également pour l’isolation phonique). L’une des sous-couches les plus utilisées est la mousse de polyéthylène. Elle isole des remontées d’humidité et limite les bruits d’impact.
  • Pare-vapeur : Le pare-vapeur, également appelé frein vapeur, est une sous-couche permettant l’isolation anti-humidité. Il limite la pénétration de l’humidité de l’air vers les isolants. Un frais annexe indispensable notamment dans les pièces humides, ainsi que dans les constructions en zone humide.
  • Lambourdes : La pose clouée d’un parquet massif nécessite la mise en place de lambourdes. Pièces de bois ou en matériau composite, les lambourdes sont fixées au sol, parallèles les unes aux autres. La pose sera réalisée sur chape de béton en rez-de-chaussée (il faudra alors peut-être prendre en compte le prix d’une chape) ou sur des solives à l’étage. On viendra clouer les lames du parquet massif sur les lambourdes.
  • Plinthes : Les plinthes vous permettront de masquer le joint de dilatation laissé en périphérie afin d’anticiper la dilatation inévitable du bois (l’espace laissé devra mesurer au moins 8mm). Par ailleurs, elles viendront parfaire l’esthétique de votre sol.
  • Détalonnage des portes : La pose de votre parquet aura peut-être fait augmenter la hauteur de votre sol. Dans ce cas, il faudra envisager un coût annexe : le détalonnage des portes intérieures. Cette opération consiste à couper la partie inférieure de l’ouvrant sur toute sa largeur afin de permettre le libre passage de l’air et donc une bonne ventilation.

Coût d’entretien d’un parquet

Type d'entretienPrix moyen au m²Parquet recommandéRégularité
Ponçage20€ à 40€Parquet massif à volonté
Parquet contrecollé 1 ou 2 fois
Tous les 10 ans et plus
Vitrification65€ à 85€Parquets massif et contrecolléTous les 10 ans et plus
Application huile/cire25€ à 35€Parquets massif et contrecolléAnnuellement
Peinture25€ à 40€Parquets massif et contrecolléAu besoin
  • Ponçage : Le ponçage d’un parquet permet d’éliminer cire, vernis, peinture, traces et rayures. Il est possible de poncer à volonté un parquet massif mais 1 ou 2 fois seulement pour un parquet contrecollé. En effet, sur ce dernier, où l’on viendra poncer la couche d’usure, il faudra prendre garde à l’épaisseur de celle-ci. La couche d’usure d’un parquet contrecollé mesure 2,5mm minimum et jusqu’à 6mm pour des parquets flottants haut de gamme On considère que chaque ponçage retire au maximum 1mm de bois. Il est nécessaire en général tous les 10 ans ou plus. En termes de frais, il vous en coûtera entre 20€ et 40€/m².
  • Vitrification : On viendra recouvrir votre parquet d’une fine couche de vitrificateur transparent et imperméable. On rend ainsi votre parquet (contrecollé ou massif) très résistant aux rayures, aux salissures ainsi qu’à l’eau, et bien plus facile d’entretien. Il faut en général renouveler l’opération de vitrification tous les 10 ans ou plus. Le prix d'une vitrification de parquet se situe entre 65€ et 85€/m².
  • Application d’huile ou de cire : Les parquets contrecollé et massif peuvent bénéficier d’une finition huilée ou cirée. L’entretien se révèle assez exigeant : il faudra réaliser l’opération intégralement tous les ans. Pour un coût allant de 25€ à 35€/m².
  • Peinture : Les parquets contrecollé et massif peuvent être peints. Pour cela, il vous faudra choisir entre valoriser le veinage du bois avec une peinture transparente ou changer totalement l’aspect de votre parquet avec une peinture couvrante. Il faudra compter de 25€ à 40€/m².

Bien choisir l’esthétique de pose de votre parquet

  • Pose à l’anglaise : Motif traditionnel, la pose à l’anglaise consiste à utiliser des lames de parquet de largeur égale mais de longueurs différentes. Celles-ci sont disposées parallèlement, les joints sont alors décalés.
  • Pose à la française : La pose à la française a recours à des lames de largeurs et de longueurs différentes. On place les lames parallèlement les unes aux autres, les joints sont en décalage. Pour s’approcher de l’esprit du plancher en bois privilégiez des lames de forme plus allongée.
  • Pose à bâtons rompus : Très élégante, la pose à bâtons rompus consiste à poser les lames, de dimensions uniformes, à angle droit les unes par rapport aux autres.
  • Pose alternée : La pose alternée nécessite des lames de longueur et largeur identiques. On décale ensuite les lames sur une demi-longueur.
  • Pose pont de bateau : Adapté aux pièces humides, le parquet « pont de bateau » utilise des lames fabriquées à partir d’un bois naturellement résistant à l’humidité ou traité contre l’humidité et collées avec un joint de mastic noir entre chacune d’elles.

Quelles sont les normes à respecter en cas de chauffage au sol ?

La seule pose de parquet adaptée au plancher chauffant est la pose collée. Le document technique unifié (DTU) 51.2 de mai 2009 recense toutes les règles générales concernant la pose des parquets à coller, dont les règles à propos de la pose sur chauffage au solbasse température :

  • Le chauffage au sol doit être mis en route au moins 3 semaines avant la pose du parquet puis arrêté 48 heures avant, et remis en route progressivement une semaine après.
  • L’humidité dans le support ne doit pas dépasser 2% dans le cadre d’une pose sur chauffage au sol.
  • Les dimensions de lames de parquet massif ne doivent pas dépasser une largeur de 90mm, sauf pour les parquets dont l’épaisseur est inférieure ou égale à 14mm, où une tolérance permet d’atteindre une largeur de 130mm. Notons que si le fabricant de parquets indique une autre dimension sur chauffage au sol, c’est celle-ci qu’il faudra respecter. En revanche, en l’absence d’indication, on suit la règle du DTU.

Quels normes et labels pour les parquets ?

  • NF EN 13-756, NF EN 13-488, NF EN 13-629, NF EN 13-990, NF EN 13-489 (normes généralistes) : La norme NF EN 13-756 définit le concept de parquet (un revêtement de sol en bois dont la couche d’usure mesure au moins 2,5mm) ; la norme NF EN 13-488 concerne les éléments de parquets mosaïques ; la norme NF EN 13-629 (pour les bois feuillus) et la norme NF EN 13-990 (pour les bois résineux) s’intéressent au parquet massif ; la norme NF EN 13-489 concerne le parquet contrecollé.
  • NF EN 13-501-1 (résistance au feu) : La norme NF EN 13-501-1 classe les parquets en fonction de leur résistance au feu en 5 catégories.


  • NRA : La Nouvelle Réglementation Acoustique (NRA) définit le niveau de bruit acceptable dans un logement collectif. Ainsi, le bruit d’impact lié à une chute d’objet ou à un choc ne doit pas dépasser 58 décibels.
  • Les catégories UPEC : Le classement UPEC note les matériaux selon 4 critères : U comme usure, P comme poinçonnement, E comme eau, C comme chimie. Il ne concerne pas les sols stratifiés.
  • Labels qualité du bois, traçabilité et écologie FSC, PEFC, TFT : Le label FSC (Forest Stewardship Council) garantit la gestion durable des forêts, tout comme le label PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification), qui concerne quant à lui essentiellement les forêts européennes et les bois feuillus. Enfin, le label TFT (The Forest Trust) garantit la traçabilité du bois.


En résumé : 5 conseils pour un parquet au bon prix

  1. Cernez votre projet : Rénovation profonde pour un salon haut de gamme ou revêtement temporaire pour une chambre d’enfant ? Sachez ne pas céder à la tentation et rester raisonnable. Privilégiez des revêtements moins onéreux s’ils sont destinés à être remplacés dans un futur proche.
  2. Choisissez judicieusement : Stratifié, contrecollé ou massif ? Ce choix, motivé par de nombreux facteurs, conditionne le reste de votre projet. Vous devrez ainsi opter pour le matériau offrant le meilleur compromis pour votre situation. En cas de doute faites confiance à votre interlocuteur travaux.
  3. Pensez à l’entretien : Votre style de vie vous offre la possibilité de cirer votre parquet régulièrement ? Vous ne marcherez jamais sur votre parquet avec des chaussures mouillées ? Ces considérations sont importantes, car l’entretien de certaines finitions de parquets s’avèrent très fastidieuses.
  4. Projetez-vous dans le futur : Installer plusieurs fois un parquet contrecollé milieu de gamme ou un parquet massif une seule fois ? Si vous désirez un parquet durable et pouvant être rénové avec un investissement raisonnable, prenez soin de choisir la couche d’usure la plus épaisse possible.
  5. Prévoyez les coûts induits : Le prix de pose d’un parquet peut impliquer des frais annexes importants. Lors de la préparation de votre projet prenez en compte la préparation du support, l’installation d’un chauffage au sol, la dépose d’un carrelage, ou encore le ponçage d’un parquet brut.

Quels sont les critères de prix de la pose d’un parquet ? Comment réaliser des économies sur le budget de pose ? Le prix d’un parquet varie du simple au triple, en fonction du type de parquet, du type de pose et des finitions souhaitées. L’équipe TarifArtisan.fr vous explique comment budgéter au mieux la pose ou la rénovation de votre parquet et comment faire en sorte d’économiser le plus possible.


Prix de pose d’un parquet (tarifs 2020)

Le prix moyen de pose d’un parquet dépend principalement du type de parquet. Il conviendra d’adapter le type de parquet et de pose en fonction de la pièce concernée (comparatif des parquet flottant,stratifié, massif, parquet pour salle de bain, salon, chambre…).

On distingue 3 grandes catégories de parquets :

  • Parquet en bois massif : épais, entièrement conçu dans la même essence de bois, il représente le choix le plus élégant et durable, mais le plus cher
  • Parquet contrecollé : plusieurs couches (habituellement 3) dont seule la couche extérieure est en essence de bois pure, le contrecollé est plus abordable pour un rendu agréable, mais moins durable dans le temps
  • Parquet stratifié : ce n’est pas réellement du parquet puisqu’il est composé essentiellement de papier kraft et de résine, il s’agit d’un choix avant tout économique
Type de parquetPrix / m²
Prix parquet massif (chêne)40 à 150€
Prix d’un parquet contrecollé30 à 120€
Prix d’un sol stratifié15 à 50€
Prix d’un parquet en bois exotique40 à 90€


Pose du parquet : devis pour faire intervenir un artisan

Choisir le type de pose

Type de pose de parquetTarif moyen de pose au m²Parquet compatible
Pose flottante20 à 25€Pour tous les types de parquets, mais principalement pour le parquet contrecollé et le stratifié
Pose collée25 à 35€Uniquement pour le parquet massif et contrecollé
Pose d’un parquet cloué35 à 45€Uniquement pour le parquet massif et contrecollé


Concernant les finitions, 3 solutions s’offrent à nous :

  • La vitrification  finition plus résistante et la plus simple à entretenir, mais elle n’apporte pas autant de cachet que la cire
  • L’huile : permet au parquet de conserver son aspect d’origine, elle demande un entretien régulier, mais simple
  • Le cirage : idéal pour le parquet en bois massif, mais demande d’être entretenu fréquemment

Il existe d’autres formes de finitions qui ont surtout un rôle esthétique : brossée, vieillie, cérusée.


Devis de pose d’un parquet : trouver un poseur qualifié et disponible

Pour être sûr de trouver un parqueteur qualifié et proposant un tarif intéressant, il est vivement conseillé de comparer le prix des artisans à la fois disponibles, et prêts à se déplacer à votre domicile. Cela représente évidemment un budget supplémentaire, afin d’éviter de prendre le risque de voir son parquet se déchausser ou se gondoler quelques mois après sa pose.

Si vous possédez des compétences en bricolage et le temps nécessaire, il est tout à fait envisageable de vous en occuper vous-même. La pose la plus simple et la plus rapide étant celle du parquet flottant (toutefois, il faudra procéder à la découpe de certaines lames, ce qui n’est pas évident lorsque l’on n’a pas l’habitude).

Vous souhaitez poser un parquet ?
Trouvez un artisan qualifié près de chez vous.
COMPARER
Gratuit - Sans engagement

Travaux compris et non compris : restez vigilant

Parmi les travaux compris habituellement dans le prix de pose d’un parquet, on compte : sous-couche, découpes du parquet, pose du parquet, découpes des plinthes, pose des plinthes, pose des barres de seuil et le nettoyage du chantier une fois la pose terminée.

En revanche, les travaux qui ne sont en général pas inclus dans le devis : retrait de l’ancien revêtement, préparation du support sur lequel va être posé le parquet (nettoyage, mise à niveau, etc.), les fournitures et leurs frais de livraison (lames de parquet, barres de seuil, sous couche, plinthe), ainsi que certaines finitions (rabotage des portes…).

SOYEZ VIGILANT SUR LE DEVISLorsque vous passez par un professionnel pour la pose de votre parquet, prenez soin de bien lui demander les travaux compris dans la prestation. En effet, on a souvent la mauvaise surprise d’un prix final supérieur à celui annoncé à cause de travaux nécessaires, mais qui n’étaient pas indiqués au départ.

TVA sur la pose de parquet avec un artisan

Quand la pose d’un parquet est réalisée par un artisan, on peut alors profiter d’un taux de TVA réduite. Plus précisément, celui-ci s’élève à 10% au lieu de 20%. Cette réduction touche à la fois le coût de la pose, mais également celui des fournitures, si l’artisan travaille pour le vendeur. La seule condition étant que le logement ait été construit il y a plus de 2 ans.


Prix pose parquet flottant

Prix du parquet flottant (fourniture)

Dans le langage courant, le parquet flottant fait référence au parquet contrecollé, bien que le stratifié soit lui aussi couramment installé en pose flottante. Le prix du parquet contrecollé (hors pose) revient entre 15€ et 100€ le m2.

La pose du parquet flottant

La pose flottante est applicable pour tous les types de parquets. Toutefois, les parquets en bois massif utilisant la pose flottante sont assez rares. On la retrouve essentiellement pour les parquets contrecollés et pour les stratifiés.

Avec la pose flottante, le parquet n’est pas fixé au sol comme c’est le cas lorsqu’il est collé ou cloué. Dans un premier temps, il faut poser une sous couche sur le sol. Elle sert d’isolant thermique et acoustique et elle peut également avoir un rôle de par vapeur.

Le parquet va ensuite être posé sur cette sous souche. La pose flottante a l’avantage d’être rapide et facile à installer. En effet, les lames de parquet s’emboîtent les unes aux autres via le plus souvent un système de clic. De même, le retrait du parquet flottant est lui aussi simplifié lorsqu’on veut changer le revêtement.

Prix pose parquet flottant

La mise en place d’un parquet flottant est relativement simple et très appréciée de ceux qui désirent poser eux-mêmes leur parquet. Toutefois, vous pouvez passer par un professionnel, notamment pour vous assurer que la découpe soit parfaitement réalisée. Auquel cas, la pose d’un parquet flottant coûte environ 15€ le m2 et il faut ajouter environ 10€ du m2 lorsque la pose comprend également la sous couche, les plinthes et les quarts de rond.


Prix de pose d’un parquet massif

Prix parquet massif

Le parquet massif est la solution la plus onéreuse puisque le parquet est constitué d’une seule couche d’essence de bois pure. Le prix varie notamment en fonction de l’essence et de son épaisseur. En moyenne, il convient d’envisager un prix allant de 40€ à 150€ le m2.

Pose parquet massif

Traditionnellement, le parquet en bois massif est cloué à des lambourdes en bois qui sont elles-mêmes fixées au sol à l’aide de plâtre ou de ciment.

Le parquet en bois massif peut aussi être collé directement sur le sol. La colle généralement utilisée est à base de polyuréthane.

Sinon, on peut également opter pour la pose flottante, mais elle est plus rare et concerne surtout certaines essences de bois comme le bambou.

une pose clouée réalisée par un artisan, prévoyez un budget d’environ 35€ le m2 qui peut grimper jusqu’à 55€ le m2 quand la pose comprend aussi l’installation des plinthes.

Plus abordable, la pose collée revient généralement à 25€ le m2 et 45€ le m2 avec les plinthes. Concernant la pose flottante, son prix est similaire à celui du parquet contrecollé : environ 25€ le m2 tout compris.


Prix pose parquet stratifié

Prix parquet stratifié au m2 (fourniture)

Le parquet stratifié est la solution la plus abordable puisqu’il coûte entre 15€ et 50€ le m2. Toutefois, rappelons qu’il ne s’agit pas de véritable bois, même si des progrès ont été faits quant à la ressemblance avec du vrai bois.

Pose parquet stratifié

La pose d’un parquet stratifié s’effectue de façon flottante. On commence par placé une sous couche qui sert à la fois d’isolant thermique et acoustique, mais aussi de par vapeur. Sur cette sous couche on clips les différentes lames de stratifié entre elles.

Prix pose parquet stratifié

Concernant le prix de pose d’un parquet stratifié, il est d’environ 15€ le m2, mais peut grimper à 25€ le m2 quand il comprend également l’installation de la sous couche et des autres éléments comme les plinthes.

Vous souhaitez rénover votre parquet ? Consultez notre guide de prix rénovation parquet


Tarif des finitions de parquet

Comme nous avons pu le voir plus haut, on peut appliquer une finition au parquet. Celle-ci peut à la fois avoir un rôle esthétique et protecteur. Dans ce cas, on a le choix entre trois principales finitions : vitrification, huilage, cirage.

Type de finitionTarif / m2 TTCCaractéristiques des finitions
Vitrification de parquet30 à 45€La vitrification est la finition la plus répandue. Elle consiste à appliquer une couche de vernis sur le parquet. Il s’agit d’un vernis brillant et dur qui va former une couche très résistante à la surface du parquet. Avant de procéder à la vitrification, un ponçage à blanc est souvent nécessaire. Cette finition peut être difficile à réaliser et nous conseillons de faire appel à un professionnel.
Finition huilage25 à 30€L’huilage offre une bonne protection du parquet, même si elle est souvent légèrement moins efficace que celle de la vitrification. Cependant, l’huile a l’avantage de ne pas briller et de garder un éclat naturel. Elle est plus exigeante côté entretien, puisqu’il est conseillé d’appliquer une couche d’huile plusieurs fois par an.
Finition cirage30 à 35€Le cirage est une solution plus naturelle et plus écologique qui permet d’obtenir un aspect proche de l’huile, c’est-à-dire un bois qui conserve son teint naturel. Par contre, la cire n’aime pas vraiment l’eau et pour qu’elle conserve son rôle protecteur il faut régulièrement l’entretenir en appliquant une nouvelle couche.
Vieillissement du parquet65 à 100€Fumage, martèlement, éraflures…
Parquet brossé et cérusé15 à 25€Pour le parquet brossé, cela consiste à faire ressortir les veines du bois à l’aide d’une cire. Même chose pour le parquet brossé, en brossant le parquet.


Exemples de devis parquet

Changer un parquet suite à un dégât des eaux

Suite à un dégât des eaux important, vous souhaitez entièrement changer le parquet sur 100m2. Vous faites appel à une entreprise pour faire la dépose de parquet et de ses sous couches, et la pose (avec fourniture) d’un nouveau parquet stratifié. Vous recherchez des lames de tailles standards et du bois de qualité milieu de gamme.

La main d’oeuvre vous coûtera autour de 15€ / m2 pour la pose de parquet. Comptez le même budget pour le parquet (milieu de gamme). Ensuite il faudra ajouter la sous couche, qui s’élèvera à 5€ / m2. A cela ajoutez également le prix de la main d’oeuvre pour la dépose (autour de 5-10€ / m2) et éventuellement la pose de plinthes.

Dépose et pose de remplacement d’un parquet

Vous souhaitez rénover entièrement 60m2 de parquet collé (répartis sur 2 pièces), et le remplacer par du parquet massif collé. Un devis réaliste s’éleverait entre 5000€ et 6500€ (incluant la dépose de l’ancien parquet, d’éventuels réagrégages, les fournitures et la main d’oeuvre). Ajoutez à nouveau à cela, le coût des plinthes.

Questions fréquentes sur les travaux de parquet

Comment choisir son parquet ?

Si le style attendu dépend de votre aménagement intérieur, l’activité de la pièce qui habritera le bois doit être anticipé. Est-ce que la pièce sera très souvent utilisée (voie de passage dans la maison) ? Qu’en est-il de l’humidité (salle de bain…) ? Quel sera le matériau en dessous du parquet (possibilité d’utiliser du plancher OSB ou non) ? Va-t-il y avoir des enfants susceptibles de rayer et de tacher le bois ? Autant de questions qui doivent vous permettre d’affiner votre choix en fonction des caractéristiques de chaque bois.

Quelles sont les marques de parquet recommandées ?

Vous pourrez retrouvez le bois dans les principaux magasins de bricolage : Leroy Merlin, Castorama ou encore Saint Maclou. Nous ne recommandons pas davantage un magasin plutôt qu’un autre.

Comment nettoyer un parquet sans l’abîmer ?

L’entretien dépend du type de parquet. Il est essentiel de vérifier la finition du parquet afin de définir la technique de nettoyage adaptée. Par exemple, pour un parquet en bois peint, un torchon en microfibre mélangé avec de l’eau et du liquide vaisselle suffiront à redonner au bois sa superbe.

Faut-il privilégier le parquet ou le carrelage ?

Bien que plus contraignant en ce qui concerne l’entretien, le parquet apporte de la chaleur et un esthétisme sans égal. De très nombreux choix d’essences de bois sont disponibles et il est facile de trouver la couleur et l’aspect qui correspondra avec votre design d’intérieur. A l’opposé, le carrelage est plus simple à nettoyer et résiste quasiment à tous les chocs. Pourtant, même plus froid que le parquet, les nouveaux types de carrelage (grand format par exemple) séduisent de plus en plus de bricoleurs.

Techniques de pose de parquet en détails

Pose parquet cloué

La pose clouée se réalise uniquement avec du parquet en bois massif ou avec du parquet contrecollé suffisamment épais.

Elle consiste à fixer des lambourdes (tasseaux en bois), à même le sol (rez-de-chaussée) avec du ciment ou du plâtre ou en les vissant aux solives (à l’étage). Les rangées de lambourdes doivent être bien parallèles les unes aux autres et perpendiculaires au sens des lames de parquet. Ensuite on pose les lames sur les lambourdes. Plus la lame est grande et plus il faut de lambourdes pour la supporter. Ensuite, il suffit d’enfoncer un clou en biais au niveau de la languette de la lame et à chaque passage de lambourde.

Il faut compter entre 35€ et 45€ le m2 pour la pose clouée.

Pose parquet collé

La pose collée est également réservée au parquet en bois massif et au parquer contrecollé. Cette fois, les lames de parquet sont fixées directement au support à l’aide d’une colle en polyuréthane.

Le prix de la pose collée varie entre 25€ et 35€ le m2. Cette pose nécessite un sol bien de niveau et si ce n’est pas le cas, le professionnel procédera à une remise à niveau appelée ragréage. Forcément, cette prestation fait monter le prix final.

La pose collée est plus rapide et donc moins onéreuse que la pose clouée. Elle est très solide et le parquet ne bouge pas dans le temps. À noter qu’il s’agit de l’unique solution adaptée pour le chauffage au sol.


Pose parquet flottant

La pose flottante est disponible pour tous les types de parquets, même si on la retrouve principalement pour le parquet contrecollé et pour le stratifié.

On l’appelle pose « flottante » parce que le parquet n’est pas fixé au sol ni à aucun support. Il est simplement posé. Toutefois, il ne faut pas croire qu’un parquet flottant n’est pas stable. En effet, les lames s’emboîtent les unes dans les autres à l’aide de clips et le résultat est parfaitement stable.

L’avantage de cette technique est sa rapidité et sa simplicité, ce qui lui permet également d’être plus abordable puisque la pose d’un parquet flottant par un professionnel coûte rarement plus de 25€ le m2. De plus, quand on veut retirer le parquet, cela se fait relativement simplement et rapidement. Par contre, la durée de vie d’un parquet flottant est moins longue.



Comment économiser sur le prix d’un parquet ?

Pour profiter d’un taux de TVA réduit à 10% , il convient de confier la totalité de la prestation au même professionnel (fourniture + pose).



Pour réaliser des économies, nous recommandons de bien choisir la pose adaptée, le type de parquet qui convient le mieux à la pièce et à la fréquence de passage. Par exemple, pour un dépôt, une pièce de rangement avec très peu de passage, le stratifié est suffisant. Par contre, pour les pièces principales mieux vaut se tourner vers du parquet massif ou contrecollé.

Si le sol n’est pas tout à fait de niveau, la pose flottante est le meilleur choix, car elle s’adapte et ne nécessite pas de remise à niveau.

À noter qu’il vaut mieux réaliser la finition lors de la pose du parquet sous une même prestation afin de réaliser des économies, plutôt que de réaliser la finition plus tard.

Prix de pose d’un parquet : tarif moyen pour estimer vos travaux

Les éléments à considérer pour le chiffrage du devis parquet

Le devis d’un parquet se calcule de la manière suivante :

Devis parquet = (Prix du parquet au m2 + Prix de pose au m2 + Coût finition parquet/m2)  X superficie en m2 + TVA

Le prix du parquet lui-même dépend de certains facteurs :

  • Le type de parquet : parquet massif, parquet flottant (appelé aussi contrecollé) ou parquet stratifié
  • L’essence du bois utilisé : parquet massif
  • Le style du parquet stratifié

Le prix de la pose du parquet dépendra par contre de la technique utilisée :

  • Pose clouée : pour le parquet massif et le parquet contrecollé
  • Pose collée : pour le parquet massif et le parquet contrecollé
  • Pose flottante : pour le parquet contrecollé et le parquet stratifié

Il faudra par la suite considérer ces coûts supplémentaires quand cela s’applique :

  • Dépose de l’ancien revêtement sol (dans le cas d’une rénovation ou d’un remplacement parquet).
  • Préparation du support : ragréage pour le parquet massif et pose de sous-couche pour le parquet stratifié.
  • Pose de plinthes et de quarts-de-rond

La finition du parquet se décline par ailleurs en plusieurs types :

  • Vitrification parquet ou vernissage
  • Cirage
  • Finition huilée
  • Finition vieillie ou brossée

Coût au m2 du parquet hors pose : comparatif prix par type

Le tarif du parquet par type varie en fonction des dimensions et de l’épaisseur de la lame.

Prix au m2 du parquet massif

Le parquet massif est l’option la plus coûteuse, car ce revêtement est entièrement fait de bois massif. Son prix dépend de l’essence de bois utilisé et de l’épaisseur de la lame. L’épaisseur de la lame de bois massif pouvant aller de 17 à 23 mm. Le prix du parquet massif hors pose varie de 30 à 150 € le m2.

Le tableau suivant vous indique le prix au m2 du parquet massif par essence de bois.

ClassificationEssence de boisCoût moyen parquet massif brut
Bois européensChênede 30 à 90 €
Acaciade 30 à 65 €
Érablede 35 à 90 €
Hêtrede 38 à 90 €
Bouleaude 45 à 95 €
Olivierde 45 à 95 €
Noyerde 35 à 115 €
Merisierde 40 à 115 €
Bois exotiquesIpéde 50 à 70 €
Jatobade 38 à 90 €
Wengéde 50 à 140 €
Bamboude 45 à 150 €
Merbaude 80 à 90 €
Teckde 55 à 135 €
Doussiéde 40 à 90 €
Amarantede 45 à 95 €
Ébèneenviron 105 €
Irokode 45 à 95 €
Zebranode 55 à 135 €
Bois précieuxPalissandrede 55 à 70 €

Prix au m2 du parquet flottant ou parquet contrecollé

Le parquet flottant coûte un peu moins cher que le parquet massif, car seule sa partie supérieure est constituée de bois naturel. Le prix du parquet flottant hors pose varie entre 20 et 120 € le m2. La fluctuation du prix est due au fait que le parquet soit monolame ou multifrises.

Prix au m2 du parquet stratifié

Le parquet stratifié est le moins cher du marché. Il est constitué de matériaux composites imitation bois. Il se pose obligatoirement avec une sous-couche. Son prix varie entre 10 et 50 € le m2.


Type de parquetParquet massifParquet flottant/Parquet contrecolléParquet stratifié
Prix moyen au m250 à 150 €20 à 120 €10 à 50 €
AvantagesBonne isolation thermique

Confort du bois

Éventail de lames au choix

Bon rapport qualité/prix

Choix infini de modèle

Prix mini

InconvénientsCoûteuxBruyant
Type de pose compatiblePose collée (17 – 20 mm) et pose clouée (+ 20 mm)Pose collée et pose clouéePose flottante ou pose clipsée

Tarif pose parquet : tableau récapitulatif par technique de pose

Le tarif de pose parquet dépend de la technique de pose utilisée et des installations supplémentaires qui en découlent. Le parquet cloué est le plus onéreux, tandis que le parquet clipsé et le moins cher.

Le tableau suivant vous résume le prix de pose au m2 par technique, hors prix du parquet.

Type de posePose clouéePose colléePose flottante (ou pose clipsée)
Prix moyen au m235 à 40 €25 à 30 €20 à 25 €
AvantagesBonne isolation phonique

Supporte les ponçages répétitifs et les rénovations importantes

L’espace entre les lambourdes et le plancher massif permet la pose de câbles

 

Facilite le chauffage au sol

Stable

Durable

Idéal en rénovation

 La seule compatible avec le parquet stratifié

Propre

Rapide

InconvénientsIncompatible avec les systèmes de chauffage au sol

Surélévation du sol

Lourds travaux

Isolation phonique en appoint

Temps de pose élevé

 

Fragile

Bruyant

Supporte difficilement les rénovations

Ne convient pas aux pièces humides

Supports compatiblesSolives, Lambourdes, panneaux d’aggloméré et contreplaqués.Ancien revêtement stable

Chappe

Béton surfacé

 

 

Panneaux contreplaqués et de particules

Ancien revêtement

Béton surfacé

Plancher et faux-plancher

 

Type de parquet compatibleParquet massif et parquet contrecolléParquet massif entre 10 et 20 mm d’épaisseur ; parquet contrecolléParquet stratifié et parquet contrecollé
Coûts supplémentairesLambourdes : 3 à 6 €/ mètre linéaire

Plinthes : 8,40 €/m2

Ragréage : 12 €/m2 (parquet massif)

Sous-couche : 3,15 €/m2 (parquet flottant)

Plinthes : 8,40 €/m2

Quarts-de-rond : 2,80 €/m2

Sous-couche : 1,8 €/m2

Plinthes : 8 €/m2

Quarts de rond : 2,80 €/m2

ApplicationSol à forts passages (salles de danse ou de sport)

Aménagements importants

Plancher chauffant

Rénovation sol

Pièces peu meublées et à fort trafic

Revêtements temporaires (remplacement parquet envisagé)

Comparatif prix des finitions parquet

Outre les équipements additionnels comme le pare-vapeur ou le chauffage au sol, la finition parquet est la dernière valeur à ajouter au devis de la pose parquet.

Parquet vitré, verni ou huilé : les prix pour la finition vitrée, vernie et huilée sont à peu près les mêmes. Le coût pour ces finitions varie entre 5 et 8 € le m2. Le revêtement stratifié n’a pas besoin de finition.

Parquet vieilli ou brossé : la finition vieillie ou brossée est la plus onéreuse, et s’applique uniquement aux parquets massifs. Le parquet vieilli peut coûter jusqu’à 80 € le m2.


Remplacement et rénovation parquet : tarif de dépose

La pose clouée exige la dépose de l’ancien revêtement sol s’il y en existe. La dépose de l’ancien revêtement est facultative pour le parquet clipsé. Le parquet collé nécessite la dépose de l’ancien revêtement si le support n’est pas stable. Le tarif de dépose dépend du revêtement à retirer. Pour la dépose du carrelage, prévoyez environ 30 à 70 €/m2.

Conseils pour économiser sur son prix parquet

La meilleure façon de réduire son devis pose parquet est de faire correspondre la technique avec le matériau, le support et la pièce à parqueter. Pour ce faire, il faut se référer aux tableaux comparatifs du chapitre 2 et du chapitre 3. Le prix de pose parquet sera allégé en même temps que les travaux. Voici quelques exemples :

En rénovation, choisissez entre la pose collée et la pose flottante.

  • La pose collée est parfaite si vous avez un support plan, surtout si vous comptez installer un système de chauffage


  • La pose flottante est idéale si la stabilité du support est douteuse. Comme cela, vous n’avez pas à faire du ragréage, une dépose ou un remis à niveau du sol. Cette technique de pose ne convient pas au plancher chauffant, mais vous permettra de faire passer des câbles sous le sol.
    • Choisissez le stratifié pour parqueter rapidement les pièces peu meublées à forts passages comme l’entrée. Ce parquet ne pourra pas être rénové.
    • Choisissez le parquet contrecollé si vous désirez un plancher plus robuste, pouvant recevoir une légère rénovation.
Certains magasins taxent un frais de 20 % à l’achat du parquet. Pour bénéficier de la TVA réduite à 10 %, confiez toute la mission à un professionnel.



Quel prix pour installer un parquet flottant ? Combien coûte un parquet massif, un parquet stratifié ou contrecollé ? Combien coûte une pose collée ou cloûtée ? Quel est le prix d’une finition huilée ou d’un vernis ? Trois facteurs entrent en jeu pour déterminer le prix des travaux de parquet : le type de parquet, la pose et l’essence de bois, le parquet massif étant le plus coûteux puisqu’il est composé d’une seule essence de bois, en épaisseur conséquente.

Parquet : prix moyen au m2.

Voici quelques prix moyens au mètre carré pour les travaux de parquet afin de se faire une première idée des prix (hors pose).

Type de parquetPrix au m2
Parquet flottant20 à 50 euros / m2
Parquet stratifié ou contreplaqué15 à 45 euros / m2
Parquet massif50 à 130 euros / m2
Coût de la finition vernis ou huilée5 à 6 euros / m2

Prix d’un parquet flottant.

Les parquets flottants sont toujours moins chers, mais la différence réside entre monolame et multifrises. Les parquets flottants sont toujours proposés déjà finis, c’est-à-dire vernis ou huilés. Les monolames se situent à partir de 30 €/m² pour du chêne, 40 € pour du bois exotique, bambou ou merbeau. Les multifrises on peut en trouver à partir de 25 €/m² pour du chêne et 35 € pour du wengé ou du jatoba. Leur prix plus bas s’explique par le fait qu’elles sont constituées de plusieurs lames, à partir de chutes puisqu’en plus petites quantités. En moyenne, les prix oscillent de 20 à 50 euros le m2.

Prix d’un parquet massif.

Parmi les parquets massifs les plus abordables figurent ceux en chêne, bruts, que l’on peut trouver à partir de 25 €/m² H.T., mais qu’il faudra impérativement traité, huilé ou vernis compter dans les 40 €/m² et une finition plus élaborée, brossé et blanchi par exemple peut faire monter le prix jusqu’à 80 €.

Une essence exotique, wengé ou bambou, démarre autour de 30-35 €/m² en brut, 35-40 € en finition vernis ou huilée, mais peut dépasser les 100 € pour les bois rares (teck ou ébène).

De manière générale, il faut compter un budget de 50 à 130 euros / m2 en moyenne pour un parquet massif avec de bonnes finitions huilées ou vernis.

Prix d’un parquet stratifié ou contrecollé.

Le parquet stratifié n’est pas un vrai parquet. Il s’agit d’un assemblage de plusieurs couches superposées. A la base, des lames de particules agglomérées à l’aide d’une résine sur laquelle sont superposés des lames de finitions et une couche de protection pour finir.

Le parquet stratifié et le parquet contrecollé sont généralement posés selon le principe du parquet flottant. Ce sont les produits les plus économiques pour des prix de 15 à 45 euros le m2 en moyenne.

Prix des essences de bois.

On distingue souvent bois européens et exotiques. D’aspect et de propriétés diverses, les européens sont généralement plus clairs et les exotiques plus denses et chaque catégorie affiche sa gamme de prix. Parmi les bois européens, les moins cher sont le chêne et l’érable (30-80 €/m² pour du massif), suivis du hêtre et du bouleau (40-90 €), les essences les plus chères étant le merisier et le noyer (40-110 €). Les exotiques ont aussi leurs stars : ébène et teck (60-120 €/m² de massif), leurs essences abordables : ipé et jatoba (40-90 €) et leurs produits tendance : bambou et wengé, à la gamme de prix assez étendue (45-150 €), selon la qualité et l’importance de leur importateur.

Prix de la pose cloûtée, collée ou de la pose flottante.

Même si le parquet flottant présente une pose aisée que certains peuvent réaliser eux-mêmes, confier ce travail à un spécialiste permet de gagner du temps et de bénéficier d’une TVA réduite sur ses tarifs, en cas de rénovation dans une habitation de plus de 2 ans. Quant au parquet massif, sa noblesse réclame un traitement privilégié et une pose minutieuse, garantie de sa longévité qui est un de ses premiers atouts.

Avec quelques variations selon les régions et la taille de l’entreprise pour le coût de main d’œuvre (certaines enseignes proposent la pose pour quelques euros par m²), miser sur 25 €/m² hors taxe pour la pose de parquet flottant, 30€/m² pour du parquet collé et 40 € pour une pose clouée.

En cas d’achat de parquet massif brut, il faut ajouter le coût de la finition. Elle sera moins coûteuse si vous la confiez au même artisan qui assure la pose. Compter environ 5 à 6€/m² pour de la vitrification ou du huilage, et environ le double si c’est un autre professionnel qui se charge uniquement du traitement final.


Vous pensez mettre du parquet flottant chez vous ? Il est vrai que ce revêtement de sol possède de nombreux avantages, notamment en termes de facilité de pose et de coût. De plus, le parquet flottant, aussi bien stratifié que contrecollé, confère le même charme qu’un véritable plancher en bois.

Combien coûte un parquet flottant ? Quel type de parquet choisir ? Comment entretenir un parquet stratifié ? Quel est le tarif de pose d’un parquet flottant ? Retrouvez dans ce guide toutes les informations sur la pose flottante du parquet ainsi que tous les prix au m² du parquet flottant.

 

Le parquet flottant, c’est quoi ?

 

Un parquet flottant est un type de revêtement de sol constitué de lames de bois, dont la pose diffère d’une pose collée ou d’une pose clouée. Les lames de parquet sont maintenues entre elles via un système de rainures et de languettes ou alors de clips. Nous parlons alors de parquet flottant, clipsé ou stratifié.

La pose flottante est une technique envisageable pour :

  • Le parquet contrecollé : il s’agit de lames de bois constituées de plusieurs couches, dont une couche supérieure de bois noble. Le prix du parquet contrecollé flottant dépendra de l’essence de bois choisie pour la première couche. Les écarts de tarifs sont par conséquent très importants.
  • Le sol stratifié : dans ce cas, la lame est en matière synthétique et/ou en bois non noble. La première couche présente un motif imitation bois. Le coût de ce type de revêtement est particulièrement faible. Le sol stratifié est en revanche mois esthétique et plus fragile. Ne pouvant être poncé, la moindre rayure vous contraint à changer votre « parquet ». Techniquement, il n’a rien en effet d’un parquet. Il est néanmoins courant que l’expression « parquet stratifié » soit utilisée.
  • Très rarement le parquet massif : lame entièrement réalisée à partir de bois noble.

La pose flottante consiste en un encastrement des lames les unes dans les autres. En effet, les lames sont clipsées entre elles. Les avantages sont nombreux :

  • Cette facilitation d’installation explique en partie le succès du parquet flottant qui représente plus de 50 % des ventes en France, tous types de parquet confondus. La pose est bien moins technique et peut-être réalisée par des particuliers qui n’ont pas d’énormes connaissances en bricolage.
  • Le coût d’un parquet flottant est par ailleurs tout à fait abordable.
  • Il est enfin parfaitement adapté à un système de chauffage au sol.

 

Comparatif des prix moyens du parquet flottant

 

Le prix des parquets dépend essentiellement du matériau de fabrication et de leur qualité. Concernant la pose flottante, le parquet choisi est majoritairement le stratifié qui est un panneau composite et qui a l’avantage de ne pas coûter cher à l’achat. En fonction de votre budget, vous aurez donc le choix entre plusieurs types de parquet pour recouvrir le sol de vos pièces.

Le coût du parquet flottant dépend bien entendu du type de revêtement choisi : parquet contrecollé ou sol stratifié. Voici un tableau comparatif des prix moyens de ces parquets flottants :

Type de parquet ou de prestationPrix moyen
Parquet flottant stratifié (non posé)Entre 5 et 25 € par m²
Parquet flottant contrecollé (non posé)Entre 15 et 150 € par m²
Lames taille SEntre 15 et 30 € par m²
Lames taille MEntre 50 et 80 € par m²
Lames taille LEntre 65 et 100 € par m²
Lames taille XXLEntre 90 et 150 € par m²
Pose du parquet flottantEntre 15 et 20 € par m²
EntretienEntre 25 et 85 € par an

 


 

Prix des lames en contrecollé : le parquet noble mais cher

Le parquet contrecollé combine l’élégance d’un parquet massif, du fait de l’existence d’une couche d’usure en bois noble, et l’attractivité du prix, en raison d’une moindre concentration d’essence de bois véritable. Vous profitez ainsi d’une ambiance chaleureuse et naturelle dans votre maison.

Le parquet contrecollé se compose en effet de trois couches :

  • La plus profonde en fibre de bois.
  • Une feuille de contrebalancement.
  • Une couche supérieure en bois noble.

En fonction de l’essence de bois choisie, l’épaisseur de la couche d’usure et le type de parquet contrecollé (monolames ou multifrises), le prix d’un parquet flottant contrecollé oscillera entre 15€ et 150€ par m².

 

Prix des lames en stratifié : le meilleur rapport qualité / prix

Le sol stratifié est incontestablement une solution intéressante si vous désirez conserver l’apparence d’un parquet, sans payer le prix fort. En effet, ce sol composite imite parfaitement le bois tout en proposant un vaste choix de motifs, de textures et de teintes. Le prix d’un parquet stratifié varie en moyenne entre 5€ et 30€ du m².

Il faut néanmoins avoir conscience des inconvénients de ce type de revêtement : une faible résistance aux rayures et à l’humidité. Le moindre choc ne peut être réparé autrement qu’en changeant la lame, voire l’intégralité du parquet. Le sol stratifié ne peut en effet être rénové. Le constat est encore plus problématique en cas de dégât des eaux où c’est l’ensemble du parquet qui gonflera puis gondolera.



Néanmoins, ces faiblesses sont moindres en choisissant un parquet stratifié de qualité ayant 10 mm d’épaisseur et renforcé contre l’humidité. Il est donc fortement conseillé d’opter pour un parquet stratifié dont le prix démarre à 20€ du m².

 

Acheter un parquet contrecollé entrée de gamme ou haut de gamme : quelles différences ?

 

En raison de la présence d’une couche de bois noble, tous les prix existent en matière de parquet contrecollé flottant. Comptez entre 15€ et 40€ par m² pour un parquet bas de gamme et entre 80€ et 150€ m² pour un parquet haut de gamme. La différence de prix est donc relativement importante, surtout qu’elle ne concerne que la fourniture du parquet.

Comment faire la différence entre des parquets de différente qualité ? Tout se joue sur quatre critères essentiels :

  • L’épaisseur de la couche supérieure : entre 2,5 et 4 mm pour un parquet bas de gamme et plus de 5 mm pour un haut de gamme.
  • Le type de parquet contrecollé choisi : les multifrises sont moins onéreux que les monolames.
  • L’essence de bois : une essence de pin sera moitié moins chère qu’une essence de teck. Le composite restant le meilleur rapport qualité /prix.
  • La largeur des lames : seuls les parquets haut de gamme proposent un choix vaste et intéressant.

 

Prix de pose du parquet flottant

 

La mise en place d’un parquet stratifié requière des compétences (espaces de dilatation, découpes, …) pour éviter de voir son parquet gondoler par exemple mais également divers outils comme une scie sauteuse.,Vous préférez faire poser votre parquet flottant par un professionnel ? Découvrez quel est le prix d’installation d’un plancher flottant et quels sont les facteurs du coût de pose.

 

Prix de la pose par un parqueteur

Bien que poser un parquet flottant ne soit pas une opération particulièrement complexe à réaliser, il est préférable de confier cette tâche à un artisan qualifié, si vous ne possédez pas les outils adéquats ou si vous craignez de ne pas réussir à poser votre parquet correctement. Passer par un parqueteur est l’assurance d’avoir un parquet parfaitement installé qui durera des années.

Les tarifs d’un parqueteur varient entre 15€ et 20€ du m². Cependant, le coût final de l’opération dépendra de plusieurs facteurs car la mission du parqueteur ne s’arrête pas à la simple pose du parquet : dépose de l’ancien revêtement, préparation du support, installation d’une sous-couche isolante, …

Pour obtenir une estimation précise du coût de pose d’un parquet flottant, il convient de faire des devis. Des professionnels étudieront alors votre projet (surface de parquet à poser, configuration des pièces, …) et vous conseilleront quant au choix du matériau. Ensuite, ils vous proposeront leur devis pose de parquet. Vous avez ainsi l’assurance de trouver un parqueteur à proximité de chez vous et au meilleur prix.




    TARIFS PARQUETEURS : LE PRIX MOYEN DE LEURS PRESTATIONS

    Quel est le prix d’un professionnel du parquet ? Vous trouverez dans cet article les différents prix pratiqués par les parqueteurs au m². Les tarifs indiqués ici sont indicatifs et peuvent varier en fonction de l’ampleur et du type de travaux (pose de parquet ou rénovation).




    TARIF PARQUETEUR POUR LA POSE DE PARQUET

    Le tarif d’un parqueteur pour la pose varie d’un professionnel à l‘autre. Le coût et l’essence du bois, la largeur et l’épaisseur des lames, la finition et le coût de la main-d’œuvre sont autant de facteurs qui vont influer sur les prix pratiqués par les parqueteurs. Ce prix inclut également la pose d’éléments associés, comme les plinthes et les quarts de rond.

    PRIX DES DIFFÉRENTS TYPES DE PARQUET

    Le coût d’un parquet dépend de son essence et de la finition choisie, qui peut faire varier la facture de 30%.

    • Pour un parquet en bois massif : comptez entre 50 et 150 € le m²

    • Pour un parquet flottant : comptez entre 30 et 135 € le m²

    • Pour un parquet stratifié : entre 5 € et 50€ le m²


    Pour en savoir plus, consultez notre article sur le coût des différents types de parquet.

    TARIF PARQUETEUR EN FONCTION DE LA TECHNIQUE DE POSE

    Le prix de la pose varie en fonction des techniques de pose, et donc du type de parquet.

    • Pour une pose clouée, plutôt adaptée au parquet massif, comptez entre 30 euros et 40 euros HT le m², lambourdes comprises

    • Pour une pose collée, bien adaptée au parquet flottant, comptez entre 25 euros et 35 euros HT le m², colle incluse

    • Pour une pose flottante, comptez 20 à 25 euros

    Ajoutez à ce coût celui de la couche d’isolation, des plinthes et des quarts de rond. Il faut aussi ajouter celui de la dépose éventuelle de l’ancien revêtement, ainsi que du ragréage si tout le sol n’est pas au même niveau. Comptez environ 12 euros le m² pour ce type d’opération.

    COÛT D’UN PARQUETEUR POUR LA RÉNOVATION DE PARQUET : PONÇAGE, VITRIFICATION, HUILAGE

    Le coût d’une rénovation dépend d’un ensemble de facteurs, parmi lesquels la surface de parquet à rénover et l’essence de bois à traiter. Ainsi, un ponçage ou une vitrification est légèrement plus cher quand il s’agit de chêne massif. Le prix d’un ponçage est d’environ 18 euros du m² pour trois couches.

    Celui d’une vitrification s’élève quant à lui à environ 25 euros du m² pour trois couches, auxquels il faut ajouter 12 euros par m² pour une éventuelle mise en teinte destinée à uniformiser l’aspect du parquet Enfin, le tarif pour un huilage appliqué en 5 couches successives et d’environ 30 € le m².



    LE PRIX DU PARQUET AU M²

    La plus grosse composante du tarif de pose d’un parquet est généralement le prix du parquet au m². On trouve de nombreux modèles de parquets différents, dont les prix peuvent varier du tout au tout.

    En moyenne, on considère que le prix d’un parquet au m² se situe entre 10 et 150 euros par m², sans compter les frais de pose. Naturellement, cette grande disparité de prix s’explique à travers la grande différence de qualités entre les différentes solutions qui s’offrent à vous. Pour trouver le prix du parquet qui vous intéresse, nous vous proposons de passer en revue tous les modèles de parquets et tous les choix qui s’offrent à vous :

    Le prix du parquet massif au m²

    On parle de parquet massif pour désigner un parquet composé à 100 % de bois noble. Le parquet massif est clairement le plancher par excellence, lui qui aborde toutes les qualités et toutes les spécificités du bois dont il est composé. En conséquence, il s’agit également de l’un des parquets les plus coûteux.

    On estime que le prix d’un parquet massif au m² se situe entre 30 et 150 €, hors frais de pose. En contrepartie de ce budget élevé, il s’agit d’un parquet très esthétique, mais aussi d’un plancher facile à rénover. On peut en effet le poncer à plusieurs reprises, ce qui lui assure une excellente durée de vie (plusieurs dizaines d’années).

    Le prix d’un parquet massif dépend directement de l’essence de bois utilisée pour la conception. Pour vous aider à y voir plus clair, voici un tableau comparatif des prix du parquet massif en fonction des essences utilisées :
    ESSENCE DE BOISPRIX DU PARQUET (HORS POSE)
    AcaciaEntre 30 et 70 €
    AmaranteEntre 50 et 100 €
    BambouEntre 50 et 150 €
    BouleauEntre 50 et 100 €
    ChâtaignierEntre 30 et 50 €
    ChêneEntre 40 et 100 €
    EbèneEntre 90 et 120 €
    ErableEntre 40 et 90 €
    FrêneEntre 40 et 90 €
    HêtreEntre 40 et 90 €
    IpéEntre 50 et 80 €
    IrokoEntre 60 et 110 €
    NoyerEntre 40 et 120 €
    MerisierEntre 40 et 120 €
    OlivierEntre 50 et 110 €
    PalissandreEntre 60 et 80 €
    PeuplierEntre 30 et 50 €
    SapinMoins de 30 €
    TeckEntre 60 et 140 €
    WengéEntre 50 et 150 €

    Coût du parquet au m² en fonction du modèle

    Naturellement, le parquet massif n’est pas la seule solution de parquet à votre disposition. Il existe des revêtements de sol différents qui permettent d’imiter ou de remplacer le parquet massif, mais à prix réduit.

    Vous pouvez notamment recourir aux revêtements de sol suivants, par ordre de qualité :

    • Le parquet contrecollé : le contrecollé est un parquet composé de différentes couches, dont seule la couche supérieure (la couche d’usure) est composée d’un bois noble. Cela permet de donner l’illusion du parquet massif, à moindre coût. Ce parquet peut être rénové une fois ou deux, selon sa qualité.
    • Le parquet flottant : un parquet flottant est un parquet dont les lames peuvent s’emboîter les unes dans les autres, ce qui facilite sa pose. Il s’agit généralement d’un parquet contrecollé.
    • Le carrelage imitation parquet : un carrelage imitation parquet est un carrelage qui prend l’apparence du parquet. Assez convaincant et de qualité, il est nettement plus simple d’entretien que le parquet. En revanche, il ne conserve pas la chaleur que peut avoir un parquet massif.
    • Le parquet stratifié : le stratifié n’est pas un parquet véritable, mais un simple sol en aggloméré, recouvert d’un tissu imprimé qui imite l’apparence du bois. Il s’agit d’un revêtement de sol de qualité moindre, mais qui imite relativement bien le parquet. Il ne peut pas être rénové.
    • Le sol PVC imitation parquet : un sol imitation parquet est généralement un sol souple, à dérouler, qui est imprimé pour prendre l’apparence d’un parquet. Il ne peut pas être rénové, et fait rarement illusion.
    Le point sur les prix

    LE PRIX D’UN SOL BOIS OU IMITATION BOIS SE SITUE ENTRE 10 ET 120 € PAR M² (HORS POSE)

    Les « parquets » premiers prix se retrouvent aux alentours de 10 € du m². Pour vous faire une idée du budget moyen à prévoir pour l’achat d’un parquet ou d’un sol imitation parquet, le tableau suivant vous aidera à faire le point :

    TYPE DE REVÊTEMENT DE SOLPRIX DU PARQUET (HORS POSE)
    Parquet contrecolléEntre 15 et 100 € du m²
    Parquet flottantEntre 15 et 120 € du m²
    Carrelage imitation parquetEntre 20 et 100 €du m²
    Parquet stratifiéEntre 10 et 30 € du m²
    Sol PVC imitation parquetEntre 10 et 25 € du m²

    FAUT-IL CHOISIR UN PARQUET EN FONCTION DE SON PRIX ?

    Vous aurez compris que le prix d’un parquet peut aller du simple au décuple, en fonction de la solution choisie. Mais ce n’est clairement pas une raison pour vous tourner vers le parquet le moins cher.

    Il faut se rappeler que les parquets à petit prix sont souvent de piètre qualité. Un sol stratifié ou un sol PVC imitation bois ne remplaceront en effet jamais un parquet massif, puisqu’il s’agit de sols d’entrée de gamme, dont la durabilité ne dépassera pas la décennie.

    Au moment de choisir un parquet, il est essentiel de s’appuyer sur des critères concrets :

    • L’apparence du parquet,
    • La qualité et l’épaisseur du parquet,
    • L’essence de bois utilisée,
    • L’entretien du parquet et la possibilité de le rénover.

    L’essentiel est de bien comprendre quel revêtement de sol vous achetez. Il est évident qu’un parquet massif sera plus coûteux, mais il s’agit d’un véritable parquet, qui pourra être rénové et utilisé pendant plusieurs décennies. Si vous cherchez l’apparence, la chaleur et la durabilité du plancher, rien ne le remplacera.

    Au contraire, un sol PVC imitation parquet sera un revêtement adapté pour donner une apparence de parquet à petit prix, mais il ne fera jamais l’illusion.

    En dehors du prix d’un parquet au m², il est également important de prévoir le budget de pose d’un plancher. En effet, il est préférable de confier la pose d’un parquet à un parquettiste professionnel. Ce dernier vous assurera une pose parfaitement réussie, et évitera que vous faisiez des erreurs dans  le calepinage du parquet ou dans la disposition de vos lames.

    Le tarif de pose du parquet

    De manière générale, le prix de pose d’un parquet se situe en moyenne entre 15 et 70 € du m². Le coût de pose du parquet dépendra directement :

    • Du type de revêtement de sol (parquet flottant, parquet massif, sol imitation parquet, etc.),
    • Du motif de pose du parquet,
    • De l’architecture de la pièce et du nombre de découpes à réaliser,
    • Du choix de votre artisan .
    Le point sur les prix

    LE PRIX DE POSE D’UN PARQUET SE SITUE ENTRE 15 ET 70 € PAR M² (HORS FOURNITURE)

    Pour vous aider à vous faire une idée précise du tarif de pose d’un parquet, le tableau suivant résume pour vous tout ce qu’il faut savoir sur les tarifs des parquetistes pour l’installation d’un parquet :

    TYPE DE POSEBUDGET DE POSE AU M² (HORS FOURNITURE)
    Dépose du parquetEntre 5 et 10 €
    Ragréage du solEntre 15 et 30 €
    Pose de lambourdesEntre 10 et 15 €
    Pose collée (parquet contrecollé)Entre 15 et 20 €
    Pose de parquet flottantEntre 15 et 20 €
    Pose clouée (parquet massif)Entre 30 et 50 €
    Pose à l’anglaiseEntre 25 et 40 €
    Pose à bâton rompusEntre 35 et 60 €
    Pose en point de HongrieEntre 40 et 70 €
    Pose à la françaiseEntre 30 et 40 €



    Prix de parquet flottant

    Un parquet flottant moyen économique d’avoir du parquet chez soi à moindre prix. L’avantage du parquet flottant contrairement au parquet stratifié est qu’il est composé de bois tout comme le parquet massif, mais à un prix moindre. Le stratifié, lui, est un revêtement imitation bois mais qui reste tout de même moins cher que le parquet massif.

    Voici donc les prix moyens pour la pose de parquet flottant :

    Type de parquetPrix de la fourniturePrix pose et fournitures
    Parquet flottant sur dalle bétonEntre 15 et 20 € le m²Entre 50 et 60 € le m²
    Planchers flottants en panneaux de CTBSEntre 5 et 10 € le m²Entre 15 et 20 € le m²
    Planchers flottants en panneaux de CTBHEntre 8 et 10 € le m²Entre 15 et 30 € le m²
    Sous couche pour parquet flottantEntre 0,50 et 5 € le m²Entre 2 et 15 € le m²
    Parquet stratifiéEntre 15 et 20 € le m²Entre 30 et 50 € le m²
    Parquet contrecollé à larges lattesEntre 50 et 90€ le m²Entre 70 et 100 € le m²

    (Pour des devis précis et gratuits de professionnels de votre région, cliquez ici!)

    Prix de pose de parquet massif

    Un parquet massif résistant et qui assure un aspect noble du point de vue esthétique. Matériau de qualité, à vous de choisir l’essence de l’arbre que vous préférez pour un parquet qui résiste au fil du temps.

    Voici, ci-dessous les prix pour la pose de parquet massif :

    Type de rénovationPrix de la fourniturePrix pose et fournitures
    Parquet massif traditionnel à clouerEntre 30 et 100 € le m²Entre 60 et 180 € le m²
    Parquet massif à larges lattesEntre 20 et 130 € le m²Entre 40 et 150 € le m²
    Parquet décoratif en bois noble à clouerEntre 300 et 400 € le m²Entre 400 et 450 € le m²
    Parquet massif style pont de bateauEntre 80 et 100 € le m²Entre 110 et 170 € le m²
    Parquet mosaïque à collerEntre 30 et 80 € le m²Entre 50 et 100 € le m²

    Obtenez jusqu’à 5 devis gratuits pour la pose de parquet! 

    Prix de la rénovation de parquet

    Votre parquet est en mauvais état ou n’est plus au goût du jour ? Vous pouvez le rénover pour lui donner un coup de jeune.

    Le coût pour rénovation de votre parquet peut dépendre du prix des fournitures et des tarifs des professionnels, c’est pourquoi il vaut mieux vous renseigner avant de vous lancer dans vos rénovations.



    Le tableau suivant vous indique donc les prix et tarifs pour la rénovation de parquet:

    Type de finitionsPrix de la fourniturePrix pose et fournitures
    Ponçage de parquet ancienEntre 1 et 2 € le m²Entre 15 et 20 € le m²
    Ponçage de parquet neufEntre 1 et 2 € le m²Entre 10 et 15 € le m²
    VernissageEntre 3 et 4 € le m²Entre 10 et 15 € le m²
    VitrificationEntre 5 et 10 € le m²Entre 15 et 20 € le m²

    Prix de rénovation d’un parquet : coût, devis et conseils


    Si votre habitation est équipée de parquet, vous savez que l’entretien de ce type de revêtement est complexe et coûteux, mais qu’il est surtout nécessaire pour en préserver la durée de vie et l’éclat. Pour mieux vous accompagner dans vos travaux de rénovation de parquet, nous vous aidons à définir le budget nécessaire à votre situation et nous vous faisons profiter de nos conseils d’experts pour faire le bon choix ainsi que quelques économies.


    Quels parquets peuvent-ils être rénovés ?

    Trois types de parquets peuvent être rénovés : le parquet en bois massif, le parquet contrecollé et le parquet vitrifié.

    • Le parquet massif a pour particularité d’être entièrement et uniquement fait de bois. D’aspect traditionnel, il est le plus résistant des planchers et un bon entretien régulier lui permet de vivre de très longues années sans s’user. Il supporte les rénovations vitrifiées, cirées et huilées.
    • Le parquet contrecollé est composé de trois couches, dont deux ne sont que des agglomérats de dérivés du bois. Seule la couche de surface est constituée de véritable bois, généralement une essence noble. Il supporte également les rénovations vitrifiées, cirées et huilées.
    • Le parquet vitrifié est composé de fibres de bois enrobées de film imperméable et invisible. Il supporte les rénovations cirées et vitrifiées.

    Le parquet stratifié, qui reste le type de plancher le plus économique et le plus utilisé, ne contient pas de bois, mais un agglomérat de fibres collées à la résine et recouvertes d’une couche de papier teinté. Il ne peut donc pas être rénové.

    Quel budget prévoir pour rénover son parquet ?

    Rénover son parquet permet d’en préserver l’éclat au fil du temps et de lui redonner un aspect neuf. D’ordre général, la rénovation consiste en un ponçage de la surface et en l’application d’un produit protecteur et révélateur.

    Le coût de la rénovation dépend essentiellement de la prestation à réaliser, car chaque parquet a des besoins spécifiques. Il peut s’agir d’une rénovation partielle, d’une réparation, d’un remplacement, d’une teinte ou d’un ponçage. Toutefois, on peut estimer qu’une rénovation de parquet coûte entre 25 et 45 euros par mètre carré en moyenne, ce tarif comprenant le matériel et le coût de la main d’œuvre.

    • Pour rénover du parquet massif, prévoyez 25 à 45 euros par mètre carré (fourniture et main d’œuvre comprises). Ce tarif comprend le ponçage et l’application d’une couche de finition pour le vernir, le vitrifier, le cirer ou l’huiler.
    • Si vous souhaitez uniquement poncer votre parquet ou confier seulement cette tâche à un professionnel équipé de machines spécifiques, prévoyez 15 à 25 euros par mètre carré.
    • Pour faire vernir, vitrifier ou huiler votre parquet, prévoyez en moyenne 10 à 30 euros par mètre carré. Ce tarif se justifie essentiellement par la main d’œuvre, plus coûteuse que les produits en eux-mêmes et variable selon les procédés et techniques.

    Le ponçage du parquet et la finition

    Le ponçage est une étape indispensable dans le cadre de la rénovation de votre parquet. Il permet d’en retirer toute trace et tache, mais également de bien égaliser et uniformiser la couleur et la surface de votre plancher.

    Le ponçage nécessite un matériel spécifique et un savoir-faire précis. En effet, pour réussir le ponçage de son parquet sans créer d’irrégularités, il convient d’effectuer trois passages avec des abrasifs dont les grains sont de plus en plus fins. Si la majeure partie de la surface est traitée à la ponceuse, les endroits difficiles d’accès doivent être travaillés à la main tout en respectant la même régularité.

    Si l’état de votre parquet le nécessite, le rebouchage des fissures, des rayures et des traces d’impact doit être effectué avec une pâte à bois à base de résine, avant le ponçage. Selon l’état de votre parquet, prévoyez 5 à 20 euros en matériel.

    Enfin, il ne reste plus qu’à appliquer la couche protectrice qui permettra de vitrifier, de vernir, de cirer ou d’huiler le parquet pour 10 à 30 euros par mètre carré en moyenn remplacement de lames de plancher

    Si votre parquet est particulièrement usé ou s’il a subi des dommages comme un dégât des eaux, vous serez probablement contraint de remplacer une partie des lames. Dans ce cas, le coût de la prestation dépendra évidemment de la surface à traiter ainsi que du type de parquet à remplacer.

    • Pour du parquet massif, prévoyez 50 à 150 euros par mètre carré.
    • Le modèle flottant coûte 20 à 120 euros le mètre carré en moyenne.
    • Si vous avez opté pour du stratifié, votre budget sera de 10 à 50 euros par mètre carré.

    Le coût du remplacement vous sera ensuite facturé par le professionnel selon le type de pose.

    • La pose collée et la pose cloutée coûtent 30 à 35 euros par mètre carré.
    • La pose flottante coûte 25 à 30 euros par mètre carré.

    Teindre son parquet

    Si vous souhaitez redonner plus d’éclat à un parquet usé ou tout simplement changer de style, vous pouvez teindre votre revêtement de sol à l’occasion de la rénovation. Il suffit de poncer uniformément la surface et d’appliquer une peinture acrylique ou une lasure adaptées à ce type de sol. La teinte de votre parquet vous coûtera entre 12 et 20 euros par mètre carré.

    Vitrifier son parquet : agir seul ou le confier à un professionnel ?

    Si vous avez la possibilité, les capacités et le temps de poncer et de vitrifier vous-même votre parquet, vous ferez des économies, à condition de le faire bien. Au prix de la ponceuse et du papier abrasif, qui se situe entre 30 et 200 euros, vous devrez ajouter celui du vitrificateur. Comptez en moyenne 2,5 à 4 euros par mètre carré. En effet, un litre de vitrificateur de parquet coûte 25 à 40 euros et permet de couvrir environ 10 m².

    Si vous voulez être certain d’obtenir un résultat optimal ou que vous ne souhaitez pas consacrer de longues heures à votre parquet, confiez la prestation à un professionnel pour un coût moyen oscillant entre 25 et 40 euros par mètre carré.

    Comment faire des économies sur la rénovation de parquet ?

    Les frais de rénovation de votre parquet dépendent de votre type de plancher, de son état, des différentes étapes de la prestation – notamment si un remplacement et du rebouchage sont à prévoir en plus du ponçage et des finitions – ainsi que des tarifs pratiqués par les artisans. Pour faire des économies sur la rénovation de votre parquet, nous vous confions quelques astuces.

    • Le premier conseil est évident : entretenez votre parquet ! Un plancher bien tenu, protégé et propre nécessitera moins de rénovations, ce qui vous permettra d’économiser beaucoup de temps et d’argent.
    • Si vous avez un parquet ciré, lustrez-le une fois par mois avec un chiffon sec, mais sans excès au risque de le rendre glissant et terne. Contentez-vous d’un entretien à l’aspirateur une fois par semaine et ne lavez jamais votre sol à l’eau. Ces gestes simples espaceront les rénovations.
    • Pour un parquet huilé, une nouvelle application d’huile est nécessaire tous les 2 à 3 mois. Pour l’entretien quotidien, utilisez le balai ou l’aspirateur. En cas de taches et salissures, un savon végétal suffit, sans contact direct avec l’eau. Un parquet propre vous durera plus longtemps.
    • Le parquet vitrifié peut être entretenu avec une serpillère légèrement humide et un produit adapté pour ce type de surface. En revanche, n’abusez pas de l’eau et votre parquet restera éclatant bien plus longtemps, ce qui permet d’espacer les rénovations !

    • Limitez la présence d’eau sur le parquet, quel qu’il soit. Si de l’eau tombe, essuyez-la aussitôt. De plus, assurez-vous que vos plantes et fleurs ne soient pas posées à même le sol.
    • Évitez les usures et les rayures des pieds de meubles et de chaises en les protégeant de patins et ne marchez pas en chaussures à talons sur le plancher. De même, évitez d’y poser vos chaussures sales et vérifiez qu’aucun caillou ou objet ne se soit fiché dans les crampons.
    • Sollicitez l’avis de plusieurs prestataires compétents et exigez des devis détaillés présentant les étapes de la prestation et le coût de chaque action et des matériaux. Comparez, négociez et effectuez votre choix selon les offres à votre disposition afin d’opter pour celle présentant le meilleur rapport qualité/prix.